Mentions lĂ©gales | © fareneau
 

L'Ă©cole d'officier

La 2ème ADBD, également appelée « ligne de communication », a pour but d’organiser le bon déroulement de la guerre. Elle a pour objectif d’assurer le ravitaillement sur le front en matériel, nourriture, armes mais aussi de centraliser des informations afin de structurer et de planifier l’avancée des troupes sur le front ou encore d’assurer l’entraînement des soldats avant leur déploiement sur le terrain. Lors de son passage au Havre, Cecil Healy exerce avant tout des fonctions administratives. Toutefois, Cecil Healy a le désir de prendre des responsabilités sur le champ de bataille. Il se porte volontaire pour suivre une formation dans une école d’officier. L’armée britannique manque cruellement d’officiers et de sous-officiers durant la Première Guerre Mondiale et met donc en place, au début de l’année 1916, un système permettant à un soldat de devenir officier ou sous-officier sous réserve de remplir certaines conditions. De cette manière, une vingtaine d’écoles sont créées un peu partout sur le territoire britannique (Oxford, Bristol, Newmarket…). Lors de ces formations, l’aspirant officier apprend les bases sur les techniques militaires, les nouvelles technologies employées sur le front, sur les gaz toxiques, les armes, la gestion des hommes… Le 7 décembre 1917, Cecil Healy est envoyé à l’école n°5 « Cadet Bataillon » située au Trinity College à Cambridge. Il suit la formation et devient, le 1er Juin 1918, sous-officier de l’Armée Australienne en obtenant le grade de sous-lieutenant. Lors de sa formation au Trinity College, le sport est toujours au cœur de ses activités, pour le meilleur et pour le pire… Ainsi, il narre l’histoire de l’une des compéti¬tions de boxe se déroulant fin avril – début Mai 1918 à Cambridge. Il parvient en finale de la compétition mais doit rencontrer, comme il l’écrit, un « hard, tall, strong, wiry, up-country looking specimen of an Australian ». A peine a-t-il gagné sa demi-finale que la foule le plaint déjà. Lors de la finale, il fait face à son adversaire, tente de lui asséner des coups mais il finira le match à la « perpendiculaire », le visage tuméfié, sans avoir vraiment compris ce qu’il lui est arrivé… Il finit à l’hôpital et en ressort le bras en écharpe et les deux yeux au beurre noir. Il conclut « a pretty picture ». Il quitte définitivement le « Trinity College » le 11 Juin 1918. C’est la dernière fois qu’il verra la Grande-Bretagne. Le 13 Juin 1918, Cecil Healy retourne en France dans son affectation d’origine, la 2ème ADBD située au Havre, voyage au cours duquel il passera par Southampton. Il est alors affecté le 16 Juin 1918 à la 5ème brigade, 19ème bataillon d’infanterie. Le 16 Août, il rejoint son bataillon.

par Bertrand FARENEAU,
DĂ©c.2013

crédit photo:

- Photographie d'un groupe d'officier prise Ă  Rivery (Somme-FRANCE) : Australian War Memorial



Sommaire du dossier Cecil Healy...

Cecil Healy avant la guerre

Préface de David WILSON

Qui est Cecil Healy ?

Cecil Healy perfectionne le Crawl

L'esprit Olympique de Cecil Healy

Cecil Healy s'engage comme sauveteur

Cecil Healy, l'intrépide ?

Le soldat Healy

Lorsque le nageur se fait soldat

Healy rejoint la France

Healy et l'Ă©cole d'officier

Une mort annoncée

Les circonstances du drame

♦ La carte de Cecil HEALY ♦